Page d'archive 12

Raciste ?

Si un Européen avait dit ça …

Image de prévisualisation YouTube

Tout va bien dans le Forez …

Un petit escroc se fait serrer, une cinquantaine d’émeutiers mette la ville à feu (et bientôt à sang), et la seule chose qui choque l’opinion est que la tentative de suicide de l’escroc en question serait en fait une bavure policière déguisée … bah voyons.

Image de prévisualisation YouTube

Addenum : On apprend ce jour le décès du prévenu des suites de sa tentative de suicide par pendaison en garde à vue. Préparez les extincteurs, ça va brûler sec ce soir.

 

 Jérôme BOUILLAUD

Servir du porc n’est pas une faute professionnelle ! Touche pas à mon cochon !

Image de prévisualisation YouTube

Fausse accusation pour un vrai licenciement économique…

Elisabeth G., ex-employée du foyer Home Dôme à Clermont-Ferrand a été licenciée en octobre dernier pour avoir « tenté de servir avec insistance du porc » à des stagiaires tunisiens clients de l’établissement.

Elle s’exprime en exclusivité pour Novopress afin de rétablir les faits …

 

 

Alexandre CHEVALIER

 

La CGT aime les clandestins … mais chez les autres !

Hypocrisie du multiculturalisme : la CGT soutien les « travailleurs » clandestins (voir ici l’affaire « Chez Papa »), mais les chasse à coups de lacrymo quand ceux-ci deviennent trop envahissants, comme certains se débarassent avant l’été de leur chien qui prends plus de place que prévu dans le salon …

http://www.dailymotion.com/video/x9ob88

 Les clandestins, tu les veux ? Tu te les gardes !

Jérôme BOUILLAUD

Seulement 3% des expulsions pronnoncées sont exécutées …

Initialiement, la vidéo ci-dessous était un reportage diffusé sur une chaîne publique. Elle ne pouvait donc en rien être contraire aux conditions d’utilisation de Dailymotion. Si ce n’est de dire une vérité sur l’impuissance de l’Etat face à l’immigration de masse. Admirez la censure de la part de l’hébergeur …

 

http://www.dailymotion.com/video/x3twgp

 

Jérôme BOUILLAUD

Communiqué du 16-06-09

- Communiqué adressé aux principales rédactions locales -

« Une petite délégation de militants et de sympathisants identitaires était présente hier, Lundi 15 Juin, au Conseil des Prud’homme de Clermont-Ferrand pour soutenir Elisabeth G., ex-employée du foyer Hôme Dôme, licenciée en Octobre dernier pour le motif d’avoir « tenté de servir avec insistance du porc » a des stagiaires tunisiens clients de l’établissement. Les Identitaires d’Auvergne appellent a faire Bloc derrière Elisabeth et son mari, et promettent de faire le nécessaire afin de porter a la connaissance du grand public le pertexte fallacieux au nom du quel il est permis, dans un pays d’Europe, laïque de surcroit, de licencier un travailleur pour non respect des règles de l’Islam. Un premier pas dans ce sens a été franchi avec la création d’un groupe sur le site d’échange virtuel Facebook, et plusieurs actions de sensibilisation sont actuellement a l’étude ».

Groupe Facebook de soutien à Elisabeth !

logofacebook.jpg

http://www.facebook.com/group.php?gid=107078915208

Licenciée pour « avoir voulu servir du Porc », elle saisit les Prud’Hommes …

Licenciée pour

L’affaire a été révélée par le magazine Modergnat au mois d’Avril. Le 16 Octobre 2008, Elisabeth Grandjean*, employée du foyer Hôme Dôme de Clermont-Ferrand depuis 4 ans, a été licenciée pour faute grave. La raison invoquée par son employeur est qu’elle « aurait tenter avec insistance de servir du porc » à des stagiaires tunisiens de confession musulmane. Fausse accusation pour un vrai licenciement économique qui ne dit pas son nom …

Nous étions quelques uns à avoir pu nous libérer pour venir rencontrer Elisabeth aujourd’hui à l’audience du Conseil des Prud’homme de Clermont-Ferrand. Élisabeth conteste les faits. La plaidoirie de son avocat défend une toute version que celle de l’employeur. Elisabeth, qui travaillait en cuisine, est appellée pour soutenir sa collègue de salle lors du « coup de feu ». Elle n’a pas servi le moindre jarret, la moindre côte de porc, la moindre tranche de jambon. Tout juste deux assiettes de frites que les tunisiens n’ont d’ailleurs pas mangé. Ces derniers, ont manifesté le souhait de ne pas être servi par elle, mais plutôt par sa collègue maghrébine avec laquelle ils discutaient déja en Arabe. Certains parlant pourtant bien le Français, ce choix n’avait donc rien à voir avec la barrière de langue. Bref, le groupe de tunisien, dans un courrier adressé à la direction quelques jours plus tard, affirme avoir été importuné par l’une des employées. Et cela tombe bien, le service restauration du foyer Hôme Dôme n’est plus rentable (d’après l’avocat d’Elisabeth citant le compte-rendu d’une réunion des dirigents du foyer 2 mois avant l’affaire) ; il faut tailler dans la masse salariale. Et Elisabeth n’aura pas été la seule à être licenciée pour des motifs plus que douteux. Le coup du cochon dans l’histoire est le prétexte honteux sorti de derrière les fagots d’un anti-racisme à la mode, pour arranger les comptes de la direction. Et quand bien même aurait-elle fait ce dont on l’accuse, servir du porc est certes un délit et une faute professionnelle grave en Arabie Saoudite, mais pas en Europe ! Inversons les rôles un instant : un employé musulman qui refuserait de servir du porc où de l’alcool à des clients serait-il licencié pour « faute grave » lui ? Et demain, quoi ? Un boucher sera contraint de mettre la clé sous la porte après avoir exposé des tavers de porc dans sa boutique ?

Parce que nous devons nous montrer solidaires, comme le fait d’ailleurs chaque communauté, envers les nôtres injustement sacrifiés sur l’autel de la tolérance ; parce que la machine anti-raciste est devenue folle, partiale et instrumentalisée ; parce que les Européens n’ont pas à se plier aux dictats de pratiques religieuses importées dans les valises de l’immigration de masse, les identitaires d’Auvergne apporteront tout leur soutien à Elisabeth et promettent de faire le nécessaire et plus encore, afin que cette affaire ne soit pas étouffée par l’ex-employeur, ni ne tombe aux oubliettes du politiquement incorrect de la presse locale.

 

Jérôme BOUILLAUD

La FNAC soutient la FIDH qui soutient la LDH qui soutient l’OMC qui soutient le RESF …

(Source : Le Monde, 11/06/2009)

FNAC, FIDH, LDH, OMC, RESF … beaucoup d’acronymes pour pas grand’chose.

En bref :

La Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), interpellée par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), a demandé à l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMC – quel rapport ?) de mandater une mission d’enquête chargée de déterminer si les personnes aidant des clandestins (illégalement rappellons-le) ne subiraient pas des pressions de la part des autoritées publiques. La dite FIDH a donc pondu son énième rapport. Nous passerons sur le contenu pour pouvoir le devnier aisément.

Pendant que tout ce petit monde discute de ce qu’il faut faire ou ne pas faire des gens, qui font ce qu’ils font, et qu’ils ne devraient pas faire envers ceux qui ne font pas ce qu’ils devraient faire (vous me suivez ?), un calcul, bien terre à terre lui, s’impose. 300.000 nouveaux arrivants par an majoritairement extra-européens mois 30.000 expulsions, mêmes pas toutes effectives, plus 15.OOO expulsés qui reviennent … Là dessus, RESF, LDH, Cimade et consors, agissent librement, en place publique et face caméra.

Tout ce battage médiatico-politique, sur fond d’humanisme bobo d’un côté, et sur fond de politique pseudo-sécuritaire de l’autre, n’est donc que le cache sexe de l’immigration de masse : les « aidants » ne servent à rien, et, ils le savent, le Tiers-Monde se déverse déja bien en Europe sans leur aide (ce qu’on peut leur reprocher c’est plus leur travail de sappe idéologique que les deux ou trois clampins qu’ils font régulariser). Le gouvernement, il le sait lui aussi, ne peut rien, mis à part quelques effets de manche, pour endiguer ce déferlement démogaphique, si tant est qu’il en ait un tant soi peu l’intention.

Comme il doit y avoir du fric à se faire, soit dans l’embauche direct de clandos à bas prix, soit dans un coup de pub auprès du consommateur mondialiste, on apprend que « la FNAC, qui accueillait dans son magasin de Montparnasse à Paris la FIDH mercredi pour sa conférence de presse, s’est engagée à soutenir l’action de cette dernière. Elle va organiser dans tout son réseau des débats sur le sujet et distribuer gracieusement 15 000 exemplaires de son rapport  et 30 000 cartes invitant à signer la pétition lancée par le monde associatif en faveur de la suppression du délit de solidarité. « 

Le mot Boycott me vient à l’idée, qui n’est pas un acronyme lui.

 

Jérôme BOUILLAUD

1...101112131415

  • Album : 19-02-11
    <b>image1.png</b> <br />

Hélioparc, une bien sale hi... |
Point d'union des algériens... |
Site officiel de l'Hôtel de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lianejuridique
| revolutionblogger
| Non à la fermeture du CREPS...