Foire aux Questions

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Comment sont organisés les Identitaires ?

sdz1.jpg

Le mouvement identitaire est représenté par plusieurs organisations distinctes mais travaillant en synergie.

Les jeunes identitaires, sont des mouvements locaux et indépendants de militants qui investissent le terrain politique de leur région et apprennent à se former dans tous les domaines (culturels, intellectuels, physiques, politiques, associatifs). Ils participent au combat des idées et apportent dynamisme et fraicheur aux initiatives identitaires.

Le Bloc Identitaire est un mouvement politique créé en 2003. Il est dirigé par un bureau directeur (exécutif) et un conseil fédéral (parlement). Il est présidé par Fabrice Robert. Le Bloc Identitaire est au centre des initiatives identitaires pour tout ce qui relève de l’action politique sur le plan national. Il travaille en synergie avec d’autres structures dans les domaines associatif, social et culturel. Le Bloc Identitaire est donc une des facettes de l’ensemble identitaire dont les autres sont notamment Nissa Rebella, mouvement politique du Pays Niçois, les Maisons de l’Identité à Lille, Nice, en Bretagne ou Solidarité des Français et sa soupe au cochon.

Les premiers adhérents du Bloc Identitaire provenaient aussi bien des rangs de la droite nationale que de ceux des régionalistes ou des écologistes. Depuis, le Bloc Identitaire recrute principalement des militants qui n’avaient jamais eu d’engagement politique. Très réactif, le Bloc se distingue par sa capacité à monter rapidement des opérations ciblées de lobbying.

Alsace d’Abord, présidé par Jacques Cordonnier, est un mouvement régionaliste né à la fin des années 1980. Par son action et son discours, cette formation, longtemps représentée au Conseil régional d’Alsace, est l’inspiratrice d’une formation sœur, née en 2005 : Nissa Rebela. Sous la houlette de Philippe Vardon, Nissa Rebela mène une lente politique d’implantation dans le Pays niçois et a pour la première fois dépassé la barre des 5% au printemps 2008. Alsace d’Abord compte pour sa part un conseiller général, Christian Chaton (vice-président d’Alsace d’Abord), élu du Val d’Argent.

Initiées à Nice, les Maisons de l’Identité sont une réalité en plein essor. Lieux de vie associative, culturelle et festive, ces locaux ayant “pignon sur rue” sont financés et gérés localement. Les Maisons de l’Identité sont un élément essentiel de la reconquête de nos quartiers et de nos identités.

Parmi les activités associatives hébergées ou soutenues par les Maisons de l’Identité figurent les fameuses soupes au cochon, initiatives de solidarité destinées à souligner que les vrais exclus ne sont pas ceux dont les médias nous rebattent les oreilles au quotidien. De nombreuses autres initiatives à caractère social sont également portées par le mouvement identitaire. Une coopération avec l’ALCEC, une association africaine de lutte contre l’émigration clandestine a également été initiée afin d’engager une action constructive entre ceux qui, en Afrique comme en Europe, veulent “vivre et travailler au pays”. De nombreuses autres associations dans les domaines culturels, humanitaires ou politiques participent à l’animation du réseau identitaire.

Enfin, l’association Les Identitaires, présidée par Guillaume Luyt, est en charge du travail de formation et d’animation intellectuelles. Elle organise notamment depuis 2003 le camp d’été des Identitaires et publie les “Cahiers Identitaires”.

Chaque année la grande famille des Identitaires se réunit en Convention. Elle publie également un magazine qui porte son nom.

 

 

 


  • Album : 19-02-11
    <b>image1.png</b> <br />

Hélioparc, une bien sale hi... |
Point d'union des algériens... |
Site officiel de l'Hôtel de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lianejuridique
| revolutionblogger
| Non à la fermeture du CREPS...